4ème, 5ème, 6ème, CM2, récit de vie, roman

Banzaï au pays des mangas, de Véronique Delamarre Bellégo

Moshi, moshi…

Nous retrouvons ici Sakura, l’héroïne de Banzaï Sakura. Après un prologue intitulé « Souvenirs de Banzaï Sakura » et qui, à travers la voix de Joséphine nous raconte en quatre pages le premier tome avec l’arrivée de Sakura dans la classe de CM2 et les aventures qui ont suivi, la nouvelle histoire peut commencer !

Cette fois-ci, nous retrouvons nos trois protagonistes, Sakura, Joséphine et Fabio, accompagnés de John, l’assistant d’anglais et Alexandre, le documentaliste, dans un avion… en route pour …  le pays du Soleil Levant ! Comment sont-ils arrivés là ?  En étant finalistes d’un concours de mangas organisé dans leur nouvel établissement scolaire, alors qu’ils venaient d’entrer en 6e au collège. Les cinq équipes internationales sélectionnées doivent s’affronter sur place lors de la Grande finale  !  Cette immersion durant une semaine dans Tokyo, la capitale animée du Japon, à la saison des cerisiers en fleur, vont réserver à nos amis bien des surprises et des aventures.

Il n’est pas nécessaire d’avoir lu la première aventure de Sakura pour comprendre ce nouvel opus, surtout que l’histoire est bien résumée au début et permet de parfaitement comprendre le contexte et les relations entre les personnages. En revanche, en refermant ce livre, si l’on n’avait pas lu le premier (c’était mon cas), on a bien envie de le découvrir ! L’histoire, racontée à la première personne par Joséphine,  est rythmée et les personnages suffisamment approfondis pour que l’on adhère totalement à l’ambiance. C’est drôle, frais, distrayant et permet de découvrir un pays assez atypique et très différent du nôtre, à la fois moderne et aux traditions très ancrées.

On se retrouve donc en totale immersion dans ce Japon des temples et sanctuaires, des cosplayers, des kamis, des o-furo, des kimonos, des jardins zen, des samouraï, des mangas, du karaoké et des spécialistés culinaires à base de riz ou d’algues et à manger avec des baguettes… Bref un dépaysement total qui nous donne qu’une seule envie : de sauter dans un avion et d’aller découvrir tout cela de nos propres yeux  et une histoire qui prend une tournure inattendue et nous emporte à la lizière du fantastique dans un univers peuplé de kamis et de renardes messagères.

A lire sans problème dès le CM2.

 

Publicités
3ème, 4ème, 5ème, humour, récit de vie, roman

Mentine, 4. Seule à New York, de Jo Witek

Nous retrouvons avec un plaisir toujours renouvelé notre pétillante Mentine dans une nouvelle aventure. Cette fois-ci, ses parents veulent profiter d’un séjour en amoureux dans un ranch du Dakota pour fêter leurs 20 ans de mariage… L’excuse pour ne pas emmener Mentine avec eux : elle a peur des chevaux ! Alors, ils décident de l’inscrire à un stage linguistique à New-York durant ces quinze jours. Ainsi, ils partiront ensemble et ils se rejoindront à nouveau après leur escapade ! Mais il faut d’abord trouver à Mentine une famille d’accueil… Bien entendu, Mentine va écrire une lettre explosive à ses correspondants (lettre qui ouvre le roman) mais celle-ci n’est pas du tout du goût de sa mère qui va bien vite prendre les choses en main… C’est ainsi que notre chère Mentine se retrouvera hébergée dans l’Upper East Side, dans une somptueuse villa au sein d’une famille richissime où elle est… la punition de leur fille, la sublime Joyce,  14 ans, hautaine et futile… Car pour avoir la famille d’accueil idéale, la mère de Mentine a décrit sa fille comme une enfant studieuse, sage, disciplinée… Pourtant, sous des dehors lisses, la famille américaine est au bord de l’explosion. Mentine va-t-elle y trouver sa place ?

Un nouveau tome plein de péripéties et d’aventures, parfois bien entendu un peu fantaisistes et tirées par les cheveux, mais on se prend au jeu. Mentine est une adolescente tellement pleine de vie et d’humour, avec son regard d’enfant intellectuellement précoce qui la met toujours dans des situations en décalage avec son âge… On adhère, même si son quotidien d’enfant unique dans une famille aisée parisienne ne parlera pas forcément à nos élèves. On se laisse emporter par ce tourbillon de vie pour passer un petit moment délicieux qui redonne la pêche au lecteur. C’est bourré d’énergie et d’optimisme. Heureusement que la grand-mère veille sur sa famille pour y apporter sa sagesse ! La rencontre cocasse avec Woody Allen, réalisateur américain (au demeurant sans rapport aucun avec l’actualité) est un petit moment d’anthologie. A lire sans hésitation pour les fans de la série… plutôt des filles, d’ailleurs !

3ème, 4ème, 5ème, humour, récit de vie, roman

Mentine, 4. Seule à New York, de Jo Witek

Nous retrouvons avec un plaisir toujours renouvelé notre pétillante Mentine dans une nouvelle aventure. Cette fois-ci, ses parents veulent profiter d’un séjour en amoureux dans un ranch du Dakota pour fêter leurs 20 ans de mariage… L’excuse pour ne pas emmener Mentine avec eux : elle a peur des chevaux ! Alors, ils décident de l’inscrire à un stage linguistique à New-York durant ces quinze jours. Ainsi, ils partiront ensemble et ils se rejoindront à nouveau après leur escapade ! Mais il faut d’abord trouver à Mentine une famille d’accueil… Bien entendu, Mentine va écrire une lettre explosive à ses correspondants (lettre qui ouvre le roman) mais celle-ci n’est pas du tout du goût de sa mère qui va bien vite prendre les choses en main… C’est ainsi que notre chère Mentine se retrouvera hébergée dans l’Upper East Side, dans une somptueuse villa au sein d’une famille richissime où elle est… la punition de leur fille, la sublime Joyce,  14 ans, hautaine et futile… Car pour avoir la famille d’accueil idéale, la mère de Mentine a décrit sa fille comme une enfant studieuse, sage, disciplinée… Pourtant, sous des dehors lisses, la famille américaine est au bord de l’explosion. Mentine va-t-elle y trouver sa place ?

Un nouveau tome plein de péripéties et d’aventures, parfois bien entendu un peu fantaisistes et tirées par les cheveux, mais on se prend au jeu. Mentine est une adolescente tellement pleine de vie et d’humour, avec son regard d’enfant intellectuellement précoce qui la met toujours dans des situations en décalage avec son âge… On adhère, même si son quotidien d’enfant unique dans une famille aisée parisienne ne parlera pas forcément à nos élèves. On se laisse emporter par ce tourbillon de vie pour passer un petit moment délicieux qui redonne la pêche au lecteur. C’est bourré d’énergie et d’optimisme. Heureusement que la grand-mère veille sur sa famille pour y apporter sa sagesse ! La rencontre cocasse avec Woody Allen, réalisateur américain (au demeurant sans rapport aucun avec l’actualité)  est un petit moment d’anthologie. A lire sans hésitation pour les fans de la série… plutôt des filles, d’ailleurs !

CE1, CE2, CP, primaire

Le loup qui voulait faire le tour du monde, de Orianne Lallemand

Lu en CE1 par ma fille qui a adoré et a demandé toute la collection pour Noël ! La collection entière est d’ailleurs très réussie.

Ca fait voyager, et les aventures sont nombreuses. Le loup va de continent en continent, de pays en pays, pour y découvrir les merveilles du monde… avant de décider de rentrer chez luui. On y apprend beaucoup de choses en géographie, l’air de rien.

Des histoires originales, drôles, colorées, entraînantes. Une collection quasi incontournable pour les enfants de 4-7 ans et sans risque si on décide d’en offrir un en cadeau : ça devrait plaire !

 

3ème, 4ème, adultes, coup de coeur, lycée, roman

Au-delà du cercle polaire

L’énigme John Foggart, expédition au-delà du cercle polaire, de César Mallorqui

L'énigme John Foggaert1920. John Foggart, un scientifique renommé, a disparu. Après avoir découvert dans une crypte parmi les reliques de St Bowen, un métal inconnu, il est parti en expédition au nord de la Norvège à bord du Britannica. Puis, on a perdu sa trace. Son épouse, Lady Elisabeth, inquiète, convainc le l’irascible professeur Zarko, un collègue de John, de partir à sa recherche. Il monte une équipe formée de lady Elisabeth, sa fille Katherine, Adrian Cairo, l’assistant de Zarko, Samuel Durango, jeune photographe, et Bartolomé Garcia, chimiste. Guidés par un recueil médiéval, le Codex Bowenus, ils vont mener leur enquête et monter une expédition qui les conduira au-delà du cercle polaire. Poursuivis par de dangereux malfrats prêts à tout pour récupérer le métal précieux, ils vont devoir affronter de terribles dangers, et faire preuve de courage et de malice pour mener à terme leur mission.

Cryptes et reliques, métal inconnu, livre médiéval, expédition au Grand Nord, poursuites, meurtres, cambriolages, énigmes, ce grand récit d’aventure de style classique captive. Haletant de bout en bout, les rebondissements sont nombreux et les relations entre les personnages riches. Chaque personnage est un individu à part entière marqué par son histoire et son passé : le bougon professeur Zarko est un personnage haut en couleur qui gagne à être connu, et le jeune Samuel, moralement marqué par la guerre et une enfance difficile est très touchant. On est transporté dans un univers à la Jules Verne un peu modernisé qui  tendra au fur et à mesure du récit vers le roman de science-fiction pure. Un mélange savoureux des genres puisque l’introduction commençait comme un véritable roman policier. Original et très bien construit, ce titre ravira cependant plutôt les très bons lecteurs adeptes des récits d’aventure (de par sa longueur déjà – 550 pages tout de même). Mais une place est néanmoins laissée aux histoires d’amour pour les coeurs tendres ! La place de la femme y est d’ailleurs assez intéressante : la secrétaire ne prend peut-être pas part à l’expédition et reste avec son bébé, mais lady Elisabeth et sa fille sont des personnages féminins qui se battent pour faire régner l’égalité entre les sexes en montrant chaque jour leur courage, leur intelligence et leur capacité d’adaptation. Une lecture que les adultes devraient également apprécier. Coup de chapeau à l’écrivain pour ce voyage dans les livres de notre enfance. Le pari de l’auteur sera totalement réussi si cet ouvrage devient une passerelle pour les jeunes lecteurs pour avoir envie de se replonger dans les classiques de Jules Verne : 20000 lieues sous les mers ou l’île mystérieuse par exemple. Un petit coup de coeur pour moi.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

6ème, album, CM2

Voyage, voyage…

La roche qui voulait voyager, de Nono Granero et Géraldine Alibeu

zoomEn haut de sa montagne, l’énorme roche est très mécontente de savoir qu’on la considère comme « un être inerte », elle qui ne rêve que d’une chose : voyager. Alors, lorsqu’elle se retrouve nez à nez avec un Géologue, elle lui demande de l’aide et lui propose de l’accompagner  dans ses missions. Mais le Géologue ne l’entend pas de cette oreille, cela met à mal toutes ses croyances, tout son savoir, tout son travail. La roche insiste, le géologue s’énerve et la frappe… La roche se brise en deux. Le géologue frappe encore, et la roche se brise à nouveau… Ce qu’il ne sait pas, ce géologue, c’est que plus il frappe, plus il la réduit en poussière et plus il aide la roche à se rapprocher de son rêve…

Un conte philosophique sur la liberté et les préjugés,  sur l’aventure et les amitiés où une roche personnifiée tient tête à un géologue à peine nommé. Des illustrations pointées d’humour aux couleurs douces dans les tons bleus pâle, où seul ressort le géologue en rouge un peu agressif.