album, CE1, CE2, CP, maternelle

Lian, de Chen Jiang Hong

Monsieur Lo, pêcheur, passe ses journées à attendre le poisson qui se fait rare. Alors qu’un jour il aide une vieille dame à traverser le lac, celle-ci lui offre en remerciement des graines qui lui porteront bonheur. De ces graines poussera bientôt un champ de lotus. Une nuit, Monsieur Lo est réveillé par une douce mélodie et l’éclat d’une fleur de lotus. De la fleur sort une petite fille, Lian. Le lotus qu’elle tient dans la main est magique et réalise les souhaits. Généreux, Monsieur Lo partagera ses trésors avec les habitants du village et plus personne ne connaîtra  la faim. Mais c’est  sans compter sur la convoitise de Tan, la fille du préfet et de son père.

Un très beau conte de la sagesse, très classique, avec jonque, rivière, lotus qui nous emmène dans un merveilleux  voyage initiatique au fin fond de la Chine traditionnelle. Les illustrations sont elles-mêmes dans le plus pur esprit chinois. La découverte de la petite fille dans la fleur de lotus rappelle étrangement Poucette ou le magnifique film d’animation du Conte de la princesse Kaguya. Un texte qui nous invite à réfléchir sur le pouvoir négatif  de la possession : la cupidité, l’amas de biens  n’enrichit personne vraiment et le partage est la seule valeur qui rende riche.

Publicités
album, CE1, CP, maternelle

C’est moi le plus beau, de Mario Ramos

Tous ceux qui croisent le loup en ont peur : les trois petits cochons, le petit chaperon rouge, les 7 nains ou Blanche Neige.  Alors, quand celui-ci demande à chacun qui est le plus beau, pour ne pas risquer de le contrarier, la réponse reste immuablement : »c’est vous ». Et cela satisfait pleinement notre loup bien peu modeste… Mais le petit dragon vert, ce « ridicule petit cornichon » va-t-il aussi se laisser faire ?

Un album à lire et à relire aux enfants pour leur plus grand plaisir ! C’est plaisant, drôle, bien illustré et fait référence à d’autres contes classiques connus des enfants. La chute est délicieusement adorable.

Une petite réussite qui fonctionne à tous les coups, idéale comme petite histoire du soir lorsque vous avez des enfants d’âges différents (chez moi, ils l’écoutent à 4, 6 et 8 ans !)

Cet album fait écho à un autre ouvrage du même auteur : « c’est moi le plus fort »

CE1, CP, maternelle, primaire

Histoires traditionnelles illustrées, de Renée Chaspoul – ill. Sara Gianassi

Histoires traditionnelles illustréesDans ce recueil, nous avons la joie de redécouvrir les classiques intemporels de notre patrimoine d’enfance, et quelques histoires peut-être un peu moins connues glanées à travers le monde. En tout, dix-sept récits à lire à haute voix au coin du feu à ses enfants, ou à lire tout seul pour le plaisir des jeunes et moins jeunes !

Le bonhomme de pain d’épice ;  le Troll et les trois boucs ;  les trois marraines ; La petite poule rousse ;  Le mariage de la souris ;  Baba Yaga ; Le garçon qui criait au loup ; La soupe au caillou ; Tam Lin ; Les musiciens de Brême ; l’énorme navet ; Le pêcheur et le génie ; Poussin Froussard ; Le petit noisetier ; Le vilain petit canard ; Le pot magique ; La vaillant petit tailleur.

Les illustrations sont douces et colorées, et l’ouvrage de la même collection que les Récits de l’Inde illustrés, de qualité, avec sa couverture matelassée et son marque-page en tissu.

En fin d’ouvrage, la liste des histoires présentées est reprise avec des précisions  sur l’origine du texte (pays et parfois date).

Un bel ouvrage qui se glisse partout grâce à son format assez compact.

Sortie prévue en librairie fin avril 2017.

 

 

6ème, CM2, conte

Légendes exotiques

Récits de l’Inde illustrés, de Renée Chaspoul et Stéphanie Stahl

Afficher l'image d'origineUn recueil de contes traditionnels indiens (d’Inde) mettant en scène tigres et éléphants, dieux et  déesses hindoues. Les exploits des uns, les trahisons des autres, les combats et les ruses raviront les lecteurs dans une adaptation écrite à la portée des enfants, et que l’on peut lire à haute voix pour le plus grand plaisir de tous. En tout, 17 contes sont présentés, dont un long en 8 parties : les contes d’Akbar et de Birbal. Et la morale est sauve à chaque fois, ouf !

Ne  quittons pas cet ouvrage sans parler des illustrations flamboyantes de Anja Klauss.  Les couleurs chaudes, vives et chatoyantes à la mode bollywoodienne nous transportent littéralement dans une Inde exotique et trop méconnue : paysage, palais, ornements, vêtements.. On voyage, on s’évade… C’est gai ! L’édition est soignée, avec une couverture matelassée et un marque-page intégré.

Une excellente introduction et initiation à la mythologie hindoue dès 9 ans en lecture seule.

album, CE1, CP, maternelle

Moi, je sais tout sur les princesses, de Nathalie Delebarre

Les grands disent… plein de choses sur les princesses ! Qu’elles vont au bal en pantoufles de vair (mais les princesse ne vont pas au bal en pantoufle !), qu’elles embrassent des crapauds (mais c’est dégoûtant !), qu’un petit pois les empêchent de dormir sous une pile de matelas (mais dormir sur une pile de matelas n’est pas confortable, le petit pois n’a rien à voir dans tout ça !)… Voilà un livre drôle et impertinent qui reprend les contes les plus connus pour en décortiquer les illogismes… Onze références qui sort de la bouche d’une petite fille… mais la douzième, elle ne la contredira pas… Et vous devinez de quoi il s’agit ? Du mariage des princesses avec les princes : « et ils eurent beaucoup d’enfants » !

Ce livre est accompagné de très jolies illustrations.

album, maternelle, primaire

Baba Yaga, de Christine Palluy et Marie Desbons

 

Afficher l'image d'origineLa jeune Anouska est orpheline de mère. Depuis que son père s’est remarié, sa nouvelle épouse rêve de la voir disparaître. Un jour qu’elles sont seules, celle-ci demande à Anouska d’apporter à sa soeur, qui vit dans la forêt, une aiguille et une bobine de fil… Or, la soeur n’est autre que la terrible sorcière Baba Yaga ! En chemin, Anouska s’arrête chez sa tante qui va lui donner quelques conseils pour affronter cette épreuve.

Ayant fait des études de russe, j’ai été particulièrement heureuse de lire une nouvelle version de ce conte dont le personnage principal, Baba Yaga, est  très important, incontournable,  des contes et de la mythologie russe. Ses caractéristiques sont sa petite isba (maison de campagne russe) sur pilotis qui ne sont rien d’autres que des pattes de poules, sa clôture en ossements humains et son mortier dans lequel elle voyage. Elle est réputée pour manger des êtres humains, en particulier des enfants. En Russie, on menace d’ailleurs les enfants qui refusent de manger ou ne finissent pas leur assiette d’appeler Baba Yaga : « Si tu ne manges pas, elle te mangera ! »

Une première de couverture particulièrement attrayante, qui fait peur à souhait malgré ses couleurs vives mais qui peut effrayer les enfants jeunes à qui s’adresse l’ouvrage (proposé de 4 à 7 ans par l’éditeur, j’en suggère même la lecture jusqu’à 10 ans, d’autant que le programme de français de 6ème – enfin celui de la rentrée 2016, je n’ai pas vérifié- en fait mention). Les illustrations sont très riches et permettent également une exploitation pédagogique. L’univers russe est très marqué, en particulier dans les intérieurs de maison, les vêtements. La fillette va réussir à s’échapper grâce à sa générosité envers l’entourage de Baba Yaga (la servante, le chat, le chien, le bouleau) et une course poursuite effrénée va commencer  qui tient en haleine le lecteur. Un album très  réussi dont vous pourrez retrouver la chronique également sur Le Coin lecture d’Arsène (le blog pour les ados de 10 à 15 ans) le 09 juin !

A noter : balluchon (avec deux l) es une variante vieillie de baluchon (avec un l), forme que l’on est plus habituée à rencontrer… Ce n’est pas une faute d’orthographe du texte !

album, maternelle

Le loup sentimental, de Geoffroy de Pennart

Lucas, un jeune loup, décide de quitter ses parents pour vivre indépendant. Avant de partir, ses parents lui remettent une liste de choses bonnes à manger pour lui… Mais, le loup, trop sentimental, ne peut se résoudre à tuer ses victimes et la famine le guette.

Voilà enfin un livre où le loup n’est pas vu comme le méchant qui fait peur aux enfants. Et pour cette raison, pour mon fils qui adore les histoires de loup mais en a peur, ce livre était parfait ! En plus, tous les personnages de contes connus se retrouvent dans cette histoire : les trois petits cochons, les biquettes, le chaperon rouge… Qui le loup va-t-il décider de manger avant de mourir de faim, çà, je ne vous le dirais pas !