5ème, 6ème, CM2, fantastique

Mauve, de Marie Desplechin

Après Verte et Pome, découvrez le troisième volet de cette série, où l’on vit le quotidien de sorcières, qui tentent de passer inaperçues dans un monde humain.

Dans la famille de Verte, on est sorcières de mère en fille !

Ray, le grand-père de Verte est inquiet : Verte, tout comme sa copine Pome, ne semblent pas dans leur état normal depuis quelques temps… Elles claquent les portes, s’enferment dans leur chambre, sont agressives ! Et au collège ! N’en parlons même pas ! Elles sont accusées de semer la zizanie autour d’elles … Serait-ce une crise d’adolescence ? Est-ce si simple, cela ne leur ressemble tellement pas… Tout le monde est inquiet et Anastabote, sa grand-mère sorcière, bien plus encore que ces hommes qui ne connaissent rien de leur monde et de leurs secrets les plus noirs… Car de nouveaux venus sont arrivés dans le quartier, dans la résidence même de Verte et de Pome… et la fille, Mauve, est inscrite au collège ! Harcelée, Pome n’arrive pas à se défendre et c’est elle l’accusée… Comment fait Mauve ? Est-elle capable de manipuler l’esprit de ses camarades ?

Et quand le Mal débarquait, c’était d’abord à nous qu’il s’en prenait. Nous étions les premières à payer la note. Nous, les sorcières.

Et elles vont devoir s’unir, dans le plus des secrets pour essayer de contrer les forces maléfiques … et ce ne sera pas une mince affaire !

A travers un roman fantastique pour la jeunesse, mettant en scène des sorcières, l’auteur arrive à distiller quelques thèmes universels comme la tolérance et le droit à la différence, le pouvoir des foules et le danger de la manipulation, le harcèlement scolaire, mais aussi l’amour et l’amitié, la famille recomposée ou monoparentale. Bref, c’est plus riche qu’on ne pourrait le penser au premier abord, et les personnages, attachants et très variés ne gâchent pas le plaisir !

La construction est la même que pour les précédents tomes : chaque personnage prend la parole le temps d’un chapitre pour raconter les événements de son point de vue. La fin d’un récit devient le début de l’autre avec quelques pages de transition bien ficelée. A prendre en compte pour la lecture des plus jeunes qui peuvent être déboussolés par cette construction s’ils ne la comprennent pas au départ.

Un immense merci aux éditions de l’Ecole des Loisirs, qui a accepté, très spontanément et amicalement de compléter notre trilogie avec ce dernier tome de la série, tant attendu par une petite fan, lectrice de 6ème !

Publicités
5ème, 6ème, CM2, fantastique, historique, récit de vie, roman

La balafre, de Jean-Claude Mourlevat

Apparitions…

Résultat de recherche d'images pour "la balafre"Olivier doit quitter son quotidien pour 10 mois suite à une mutation de son père. La petite famille se retrouve dans un hameau perdu. Un soir, alors qu’il se promène seul dans la rue, un chien se jette avec une rare violence sur la grille intérieure d’une maison abandonnée, en aboyant. Olivier, tremblant,  court se réfugier chez lui. Mais à la maison, aucun de ses parents n’a rien vu, ni entendu… Comment cela est-il possible ? Pour en avoir le coeur net, il décide de rester un week-end seul à la maison, alors que ses parents sont en déplacement… De retour d’une promenade à vélo, le chien réapparaît devant lui, bientôt accompagné d’une fillette de 4 ans… Ceux-ci se volatilisent sous ses yeux. Toutes ces images le hantent, il ne comprend pas ce qui lui arrive, ses résultats scolaires chutent, son moral bascule… Il ne ressortira pas indemne de toute cette histoire, et sera marqué à vie, littéralement, une balafre traversant son visage, témoin de ces événements.

Comme d’habitude, Jean-Claude Mourlevat nous dresse là, avec son merveilleux talent de conteur, une histoire prenante, à la chute inattendue, à la lisière du fantastique, du roman historique et policier. Même si la couverture a un peu vieilli, le texte, lui, n’a pas pris une ride, c’est là qu’on sait quand on a affaire à un grand écrivain ! L’intrigue ne nous lâche pas, les visions et les questionnements du jeune garçon, l’introduction qui nous dévoile déjà le drame qui préfigure, symbolisé par la cicatrice, font que ce court roman, très accessible et très bien construit, nous hante nous-même longtemps. Un roman où le fantastique se mêle à l’Histoire, celle de la Seconde Guerre mondiale, de la Résistance, de la collaboration, des délations, des Juifs, des déportations. Un roman à lire sans hésitation, proposé dès 10 ans, mais que je suggèrerai plutôt à partir de 12 ans. Et surtout, ensuite, découvrez tous les autres livres que le CDI possède du même auteur : La rivière à l’envers (1. Tomek – 2. Hannah), Le combat d’hiver, L’enfant océan, Le Chagrin du roi mort

3ème, 4ème, adultes, fantastique, horreur, lycée, nouvelles

L’auto-stoppeur, 9 nouvelles noires pour nuits blanches, d’Anthony Horowitz

Angoissant…

l-auto-stoppeurNeuf nouvelles plus glaçantes les unes que les autres à dévorer le soir sous sa couette, à la lueur d’une lampe de poche !

L’auto-stoppeur : Alors qu’ils rentrent de promenade, après avoir passé une journée en famille  pour fêter l’anniversaire des quinze ans de Jacob, le père s’arrête pour prendre un autostoppeur… Installé à l’arrière, à côté de Jacob, celui-ci se sent menacé par le comportement étrange de l’homme… Sa famille est–elle en danger ? Que doit-il faire ?

L’ascenseur : Comment un garçon turbulent de 11 ans peut-il disparaître dans un ascenseur bondé, durant les 58 secondes que dure le trajet entre le sous-sol et le rez-de-chaussée… La police enquête…

Le son du meurtre : Kate Evans, une adolescente de treize ans est quasiment sourde de naissance.  Elle entend bien certains sons mais est incapable de suivre une conversation. En cours, elle est assistée par un appareil acoustique. Pourtant, lorsqu’un nouveau professeur vient prendre ses fonctions, des sons stridents insupportable retentissent à son approche et Kate commence à entendre des voix…

Brûlé : Alors que sa mère est sur le point d’accoucher, Tim, 13 ans, est confié pour les vacances à sa tante Sara et son oncle Nigel. Trois semaines  à la Barbade, dans un bel hôtel avec possibilité de pratiquer surf, voile, ski nautique… Cela peut paraître merveilleux. Pourtant, entre l’oncle Nigel et son obsession du bronzage et tante tante Sara plutôt réticente à se voir confier son neveu… quelque chose cloche…

Vol 715 : En se réveillant ce matin-là, la jeune Judith Fletcher est persuadée d’une chose : elle et sa famille ne doivent pas prendre ce Vol 715  qui doit les ramener du Canada  à Londres ce jour même. Elle a fait un rêve … Mais ses parents vont-ils se laisser convaincre ?

Le Paradis d’Howard : Howard Blake, quinze ans, vient de mourir, heurté par un bus… Son parcours de petit délinquant va-t-il malgré tout lui permettre d’accéder au Paradis ?

Abonné absent : Linda James meurt foudroyée une nuit d’orage, alors qu’elle téléphonait abritée sous un chêne. Malgré tout, le téléphone fonctionne toujours, et une fois reprogrammé, il est remis en vente… Qui en sera le prochain propriétaire ?

Twist Cottage : Ben a été élevé par son père Andrew depuis le décès de sa mère un an après sa naissance. Mais un jour, son père décide de se remarier… Le quotidien, jusqu’à présent heureux, va se transformer en enfer… Alors que Louise, la nouvelle épouse les incitent à déménager, ils vont acheter le « Twist Cottage », une curieuse et vieille bâtisse biscornue et isolée…

La plus courte histoire d’horreur jamais écrite : A toi de jouer et de trouver l’énigme qui se cache dans cette  nouvelle…

Un recueil de neuf nouvelles mettant chacune en scène des adolescents et destiné aux lecteurs à partir de 13-14 ans. Chaque nouvelle suit le principe de la nouvelle à chute qui étonne à chaque fois par une conclusion inattendue. L’humour est grinçant et la plupart  des textes effleure le genre du fantastique. Un recueil bien écrit, idéal pour les amateurs de frissons ! Mes préférées : L’auto-stoppeur, Brûlé, Twist Cottage. Et vous ?

Merci à Léna, l’élève qui m’a conseillé l’achat de ce livre pour le CDI !

 

 

Enregistrer

3ème, adultes, coup de coeur, fantastique, les dévoreurs de livres d'Arsène, lycée

Six of crows, 2. La cité corrompue, de Leigh Bardugo

Les dévoreurs de livres d’Arsène, les chroniques des élèves du comité de lecture du blog

Nous retrouvons à nouveau  Kaz et son équipe dans ce tome 2 de Six of Crows !

De retour du Palais de Glace,  Kaz et ses compagnons vont devoir affronter de nouveaux problèmes, le premier étant de retrouver Inej, enlevée par Van Eck… l’araignée prise au piège. Kz perd là une de ses meilleure équipière,  mais peut-être pas que… Kuwei étant retenu par Kaz, cela va mettre le feu aux poudres, rassemblant les puissances  Grisha pour retrouver l’otage si précieux, le fils du créateur du jurda parem, cette drogue qui enflamme le Barrel et la ville de Ketterdam. Kaz va donc imaginer un plan énorme qui pourrait bien leur permettre de finir leur vie plein aux as… Mais s’ils échouent, cela mettra fin à tout leur petit monde… Vont-ils réussir à sauver Inej ? Pourront-ils se battre contre les puissances qui vont leur faire face ? Et Kaz arrivera-t-il à ses fins ?

Après plus de deux ans à attendre cette suite, pas de déception ! Le tome 2 est à la hauteur du tome 1… Incroyable ! Les personnages et l’histoire sont ennivrants, pas moyen de s’en détacher. L’auteur nous impressionne. De l’action, des plans extraordinaires, et surtout la complexité de ce monde qu’elle a imaginé et de ses personnages. Pour ma part, je suis une grande admiratrice du personnage de Kaz qui cache bien son jeu. Un tome 2 plein de suspens qui nous amène jusqu’à la fin en nous posant constamment des questions tout au long de ses chapitres

Alors, pas besoin de le dire, foncez sur ce tome 2 et dévorez-le !

Johanne, 2de – 15 ans, ex-membre des dévoreurs de livres d’Arsène

 

Et l’avis de Mu :

Effectivement, après deux ans, ce tome était très attendu ! Et il est vraiment à la hauteur de nos espérances. On retrouve avec une joie certaine cet univers très particulier qu’a su créer l’auteur, violent, original, dense et intense, avec des personnages très réussis. Malgré le temps qui a passé, le premier tome était si fort que l’on retourne sans peine, à pieds joints, dans ce tome 2 sans quasiment avoir rien oublié du tome précédent. Les personnages à fleur de peau, des malfrats sans foi ni loi, qui bravent tous les dangers et tous les interdits pour arriver à leur fin savent néanmoins être attachant dans leurs failles. Les plans sont machiavéliques et d’une imagination assez exceptionnelle. On est également heureux que Leigh Bardugo ne soit pas tomber dans le piège de la trilogie où souvent le tome 2 est une transition un peu lente. Ici, le rythme est toujours aussi soutenu et la fin juste comme il faut. Malgré tout, elle peut ouvrir à d’autres tomes parallèles qui nous font espérer que l’auteur aura envie de reprendre sa plume pour nous mener dans ces bas-fonds de Ketterdam au milieu de sa vie de règlements de comptes entre gangs, de vengeances et de maisons closes avec une touche de fantastique un peu steam-punk si particulier. Une parfaite réussite tant dans le style d’écriture que dans l’histoire elle-même ! On ne lâche pas le livre tant les rebondissements inattendus nous tiennent en haleine, mais en même temps, parfois, on essaie de freiner le rythme car on ne veut pas avoir à refermer définitivement le livre. A chaque fois que l’on pense que l’auteur nous amène sur un chemin, il s’en ouvre un autre qui remet tout en question. Un véritable coup de coeur qui se confirme. A quand l’adaptation cinématographique ? Lecture à réserver aux plus aguerris de nos lecteurs de 3e ou aux lycéens et adultes. Des scènes assez violentes pourraient heurter les plus sensibles. Leigh Bardugo a écrit également la trilogie des Grishas – pour adultes- ,  avant Six of crows, d’où vient cet univers si particulier… J’ai vraiment envie de les lire, dès que ce blog me laissera un peu de répit pour mes lectures plus personnelles…

6ème, album, CM2, fantastique, récit de vie

Prendre son envol

Remue-ménage chez Madame K, de Wolf Erlbruch

Madame K est quelqu’un de très soucieux. elle se tracasse, elle s’inquiète de tout. Son mari l’observe sans rien dire, mais sans rien faire non plus. Il se contente de répéter sans cesse : « fais ce que tu dois faire, femme ». Un jour, Madame K, elle trouve un oiseau blessé. Elle va enfin s’inquiéter pour une bonne raison… Elle décide de le soigner puis de lui apprendre à voler… Ce ne sera pas sans difficulté, mais ce sera aussi l’occasion pour madame K de prendre son propre envol.

Un superbe album aux illustrations atypiques qui donnent toute sa profondeur au récit. Alors que Madame K s’active à faire le ménage, le repassage et toute autre tâche ménagère pour vaincre son angoisse de la vie, elle va découvrir un sens à celle-ci en aidant un oiseau blessé. Le récit glisse peu à peu vers le fantastique car madame K prendra son envol au sens littéral du terme. Puis on redescendra sur terre avec un monsieur K qui va laisser sa femme s’émanciper pour prendre gentiment sa place dans les tâches du quotidien. Un album symbolique au sens profond.

 

3ème, 4ème, 5ème, fantastique, heroic fantasy, roman

Gardiens des cités perdues, 2. L’exil, de Shannon Messenger

Gardienne de l’alicorne…

Sophie tente de reconstruire une vie « normale » après son enlèvement et son retour auprès de sa famille d’accueil, le couple d’elfes Grady et Edaline. Affublée d’un gobelin, Sandor,  qui lui tient lieu de garde du corps et qui ne la lâche pas d’une semelle,  elle cherche tout de même à trouver des réponses sur l’organisation secrète du  Cygne Noir : Dans quel but l’ont-ils créé ? Sont-ils responsable de la mort de Jolie ?  Qui sont-ils réellement ?

Son répit va être de courte durée car un événement extraordinaire va survenir : un jour, elle se retrouve nez à nez avec une alicorne, cet animal légendaire, recherché depuis des décennies par les elfes pour le symbole qu’elle véhicule… rien de tel pour le Conseil que cette découverte pour apaiser l’angoisse de la population qui n’est pas habituée à vivre des heures sombres et des drames… Mais peut-on faire confiance à Sophie pour s’occuper de cet animal si précieux, sous prétexte qu’elle a créé un lien particulier avec elle ? Les aventures ne font que commencer…

Difficile de résumer sans dévoiler des faits que le futur lecteur n’a peut-être pas envie de connaître à l’avance. En tout cas, ce nouveau tome est plein de rebondissements, un peu plus sombre que le précédent avec des sentiments plus exacerbés. Notre petite Sophie, bien mature pour ses treize ans, prend les décisions qu’il faut quand il faut et fait preuve d’un courage à toute épreuve, malgré sa peine, sa souffrance, ses doutes. Des personnages bien campés, une histoire riche, un univers original. Bref, une petite série qui mérite le succès qu’elle connaît, même si le côté « tous les jeunes garçons de mon âge sont fous de moi » de Sophie n’était peut-être pas nécessaire à son personnage… On sourit, on tremble, on a de la peine, on t’attache aux personnages, peut-être surtout à Keefe et sa nonchalance qui cache profondes blessures et grand coeur.

Deux tomes suivants sont prévus en 2018 aux éditions PKJ. Une série à suivre…

3ème, 4ème, 5ème, aventure, fantastique, heroic fantasy

Les cinq éléments, 2. La ville de l’ombre, de Dan Folley

San Francisco, où êtes-vous ?

Gla-ville-de-l-ombreabe, Lily, Brett et Kaz, accompagnés de Jackson, le garçon fantôme, ont réussi à sortir vivant du combat mené à Alcatraz contre l’Aurore éternelle et trouvent refuge dans une demeure dont les protections devraient leur permettre de passer inaperçus. Ils vont devoir trouver très vite une solution pour empêcher Jonathan Thorne, le maître absolu et maléfique d’Arcadia – la ville de l’Ombre, double de San Francisco, de faire fusionner leur monde avec celui-ci… Et il faut aussi trouver le moyen de faire revenir l’oncle et la mère de Gabe, retenus prisonniers à Arcadia. La frontière est de plus en plus fragile entre le monde humain et le monde méléfique et les brèches sont ouvertes. Nos amis vont-ils réussir leur mission ? Les obstacles sont si nombreux… et le danger omniprésent…

Un tome 2 plutôt de transition, dans la continuité du premier, mais qui ne révèle rien de vraiment novateur. L’écriture est toujours dynamique et les personnages se dessinent plus, ils apprennent à maîtriser leurs pouvoirs mais ne comprennent pas toujours où cette étrange et terrible aventure les mènent. Ils sont vulnérables et manipulés, courageux et soudés. Les rebondissements sont nombreux et ne nous mènent pas forcément où on le croyait. Je vous conseille de le lire dans la foulée du premier pour rester dans l’univers, car il n’y a pas vraiment de piqûre de rappel des faits au tout début de ce tome 2, on entre dans le vif du sujet directement.

Et vu ce que la fin nous réserve, on attend forcément avec impatience le tome 3, qui, nous le pensons, devrait clôturer cette saga de pure héroic fantasy.