3ème, 4ème, anticipation, roman

Le réveil de Zagapoï, de Yves-Marie Clément

Dendrobate et compagnie !

Adriana est engagée comme chef du projet GENIBE et se rend en Guyane, sa terre natale pour une expédition scientifique. La mission consiste à éradiquer les moustiques qui prolifèrent au bord du marais de la forêt amazonienne grâce à un insecticide expérimental, issu d’OGM, qui devrait agir à la fois sur les adultes et les larves… La petite équipe se rend donc sur place pour épandre le produit apparemment testé auparavant en laboratoire… Pourtant, très vite, les scientifiques se rendent compte que quelque chose cloche, l’insecticide semble la cause de mutations incontrôlables de la nature… qui vont réveiller Zagapoï, l’Esprit de la Forêt. Très vite, l’expédition tourne au véritable cauchemar.

L’originalité de ce roman consiste dans le fait que la parole est donnée alternativement aux « Habitants » (les animaux de la forêt) et aux « Autres » (les hommes). Le but des « Habitants » sera de survivre malgré tout, de se battre face à l’homme qui détruit leur environnement pour son seul bien-être… ou  pour certains, pour gagner de l’argent. Le laboratoire en cause dans le roman s’appelle « Monbayo »… Cela ne vous dit rien ? La fusion d’une grande entreprise de biotechnologie agricole et d’une firme pharmaceutique existants, peut-être ?

Dans le roman, seuls 60 espèces, dont 20 de moustiques, ont été testés en laboratoire sur plus d’un million d’espèces recensées… Scientifiquement contestable, bien sûr. Et pourquoi le dossier est-il classé « secret-défense » s’il n’y a rien à cacher ?

Un roman qui permet d’avoir une réflexion riche sur une thématique toujours plus d’actualité  : le respect de la nature.  l’Homme a-t-il tous les droits sur la nature  ? Ne met-il pas en péril son existence-même à jouer les apprentis sorciers ? La fragilité de l’écosystème, la forêt amazonienne comme poumon de la planète, l’importance de la chaîne alimentaire (est-il judicieux, pour notre seul bien-être, de souhaiter l’éradication totale des moustiques, lorsque l’on sait qu’ils font partie intégrante de la chaîne alimentaire et de l’écosystème mondial, même si ils sont cause de maladies parfois mortelles pour l’Homme ?). De plus, chercher à éradiquer une espèce n’est pas sans conséquence sur leur habitat, leur milieu, et donc les espèces environnantes, puisque pour cela, l’Homme est bien obligé d’utiliser des produits chimiques qui vont forcément toucher tout l’environnement immédiat. C’est tout cela que dénonce ce roman qui se veut roman d’anticipation, mais qui est, hélas, bien proche de la réalité.

Un roman écologique qui se lit comme un roman d’aventure, vraiment  très rapide à lire …  et qui fait froid dans le dos !

 

 

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s